dimanche 12 février 2012

Controverse sur la confidentialité et innovation

Il y a peu, Google annonçait une unification des règles de confidentialité d'une majorité de ses services en ligne ce qui a déclenché depuis lors de vifs débats.



La polémique sur la confidentialité

Depuis que Google a fixé la date de mise en service de la nouvelle charte, il a fallu s'expliquer devant le congrès  des états-unis et l'ensemble des CNIL européennes pour un résultat qui malheureusement ne convainc pas. Une plainte a même été déposée par l'EPIC afin d'empêcher le géant de mettre en place ses nouvelles règles.

Du coté de Google, deux points de vue:
Tout d'abord, c'est une réponse aux demandes de simplification et de clarification de la part des CNIL sur les règles de confidentialité.
En effet, l'utilisateur n'aura plus à lire les chartes propres à chaque service de Google avant de se décider à s'inscrire sur le service. Concrètement pour l'utilisateur, rien ne change si ce n'est qu'au lieu d'avoir un profil utilisateur par service (Gmail, Gmaps, Gdocs, Gagenda...), il y a un profil utilisateur par utilisateur.. 
Bien que l'idée d'avoir un compte ( une adresse ), et donc un profil utilisateur paraisse logique ( je pensais que c'était déjà le cas..), l'idée semble faire polémique.
Et pourtant, le paramétrage de partage de chaque service restera identique à ce qu'il est, c'est à dire extrêmement transparent. Et l'utilisateur averti sait ce qui doit et ne doit pas être mis en ligne de façon publique...( et Google s'est engagé contrairement à certains concurrents à ne pas vendre nos informations personnelles à d'autres sociétés )

Deuxième point de vue, celui de la rentabilité. Le marché de Google étant la publicité ciblée, leur but est avant tout de mieux cibler cette publicité. Logique aussi! 
L'unification des services permet de recueillir plus d'informations pour un même utilisateur et donc de rentabiliser davantage la base utilisateur. En effet, à nombre d'utilisateur égal, plus de ciblage, plus de pertinence, plus de clics et donc plus d'argent..


Malgré la volonté affichée de transparence, les CNIL réclament la suspension temporaire de ces nouvelles règles afin d'avoir plus de temps pour les examiner. Elles n'ont en effet eu que deux jours pour étudier le nouveau texte, ce qui avouons-le parait peu pour donner un avis objectif.


Google refuse de négocier

Bien que la nouvelle charte impactera des millions d'internautes, Google refuse de laisser plus de temps aux CNIL. L'entreprise a en effet financé une grosse campagne d'information à destination des utilisateurs et affirme que les utilisateurs ne comprendraient pas que la date soit repoussée.

Entre vous et moi, je crois que l'utilisateur moyen n'en a absolument rien à faire et se contentera de cliquer sur " Valider " le jour du changement.
Mais alors pourquoi Google refuse-t-il de repousser la mise en place de ces règles quitte à susciter la controverse ?



Un changement stratégique pour de futurs produits ?


L'autre argument de Google dans le changement de confidentialité de ses produits c'est l’efficacité!
Et cet argument, non des moindres, à un certains poids dès lors qu'on a arrêté d'avoir peur du grand méchant pour se concentrer sur le potentiel.

Mettons nous en situation:
Je suis l'heureux possesseur d'un puissant smartphone Android qui me permet de gérer à la perfection mes services Google: l'agenda, ma liste de tache, mes documents collaboratifs en ligne, mon GPS, mon réseau social et professionnel sur google+, mon blog...

Mon téléphone Android peut gérer à tout moment ma position ( sans la transmettre à Google, arrêtez de flipper ) et calculer en fonction du trafic actuel le temps qui me sépare du lieu de mon rendez-vous. Au moment le plus opportun, une simple notification peut m'avertir que si je ne me met pas en route d'ici 10 minutes, je serais en retard. Je monte dans ma voiture, le GPS me guide et adapte mon itinéraire en fonction de la circulation gérée en temps réelle par Google Maps. 
Si je suis en retard, je peux grâce à Voice Action dicter un message sans quitter la route des yeux pour prévenir que je serais en retard...


Et pourtant rien ne presse ?

Quand je pense à cette nouvelle charte qui unifie en quelque sorte les services de Google, je ne peux m'empêcher de penser à une application Android ( voir sur le web un jour ) qui en tirerait parti. 
Une application dont on a beaucoup parlé il y a quelques temps et tombée dans l'oublie depuis.
Il y a maintenant deux mois, Google rachetait la société CleverSense, éditrice de Alfred, une application de recommandation à contrôle vocale dans le but de répondre à Siri.

En effet, même si Alfred ne se cantonne qu'à la recommandation locale, le potentiel de cette application est énorme pour la firme.

Tout d'abord, la société Cleversense possède une technologie efficace de reconnaissance vocale pour la langue de Shakespeare qui combinée à l'application Voice action de google, qui apprend de ses utilisateurs pour s'améliorer de jour en jour, pourra se voir étendue à d'autres langues assez facilement.

Dans les premiers temps de son développement, l'application s'enrichira du carnet d'adresse de Gmaps ( lui même enrichit par le rachat d'un des leader de la critique gastronomique à savoir Zagat en septembre dernier ) ce qui en fera une application très riche.

Dans un second temps, cela permettra de mettre en avant le service Google Offers.. comme le prévoyait de le faire Groupon, leader actuel sur le marché des réductions.

Une fois les langues, maîtrisées par Voice action, étendues à Alfred, on pourra imaginer y étendre ses fonctions à la manière du concurrent frontal: Siri:
Alfred, envoie un message, appelle ma tante, guide moi jusqu'au distributeur le plus proche, ajoute un rendez-vous dans mon agenda...et ce dans un langage naturel.

Et là vous vous dites: Et alors? Ou veut-il en venir  avec tout ça ? Quel rapport avec les règles de confidentialité ?

Le profil unifié de l'utilisateur permettrait à Alfred de cibler de façon très précise ( comme la publicité ) ce que souhaite vraiment l'utilisateur. Il serait à même de recouper mes dernières recherches web avec un lieu que je souhaite rejoindre, un rendez-vous dans l'agenda, retrouver une phrase que j'avais glissé dans un google docs oublié, sur simple demande.

L'application qui me préviendra que je vais être en retard à mon rendez-vous.. ce sera lui, et on lui répondra: Active le GPS pour ma prochaine destination et préviens que je serais peut-être en retard.

Et après ? Alfred me guidera vers le rayon de mes livres préféré grâce à google maps indoor, me rappellera d'acheter des légumes quand je passerai devant le magasin, me trouvera le prochain vol à destination de mes vacances...
Appuyé par les nombreux services de Google, le potentiel d'Alfred peut-être incroyable et n'a de limite que notre imagination..( Alfred, baisse les volets et allume le chauffage.. )

Mais j'ai l'intuition que pour cela, il lui faudra accéder à notre profil Google unifié.

Innovation à venir ? Supposition délirante ? 
L'avenir nous le dira.