dimanche 15 juillet 2012

Google Now: tour d'horizon de la nouvelle application phare

Depuis mercredi c'est officiel, la mise à jour de l'ensemble des Galaxy Nexus a été engagée. Ça n'a l'air de rien mais ce déploiement intervient à peine deux semaines après sa présentation officielle lors du Google I/O.  Effectivement pour l'utilisateur moyen, qui de toute façon n'est sûrement même pas au courant qu'une nouvelle mise à jour est sortie, cette dernière n'a absolument aucune importance. Et pourtant, pour qui s'y intéresse, elle apporte son lot de nouveautés, dont une très attendue: Google Now.


Pourquoi une telle attente ?

En réalité, ce que tout le monde attendait à la présentation Google I/O, c'est un Siri-Killer. De mon avis, Google Now c'est bien moins que Siri, et pourtant bien plus à la fois ( dans le potentiel ). Google Now n'a en fait rien à voir avec Siri... ou très peu.

Car, qu'on en soit satisfait ou non, le Siri de Google est déjà là et il s'appelle Voice Action ( point vert sur l'illustration ) . Cette application présente sur Android depuis déjà quelques temps permet déjà d'appeler un contact, d'envoyer un SMS, d'envoyer un mail et d'enregistrer une alarme.... en tout cas quand ça marche.

Alors me direz-vous, si ça existe déjà, pourquoi tout le monde l'attend ?
Tout simplement parce que l'application actuelle ne comprend pas le langage naturel et que son fonctionnement est plus qu'approximatif en ce qui concerne les actions à exécuter.

Autre point important, de nombreux constructeurs et autres concurrents d'Apple attendent cette fonctionnalité qui depuis sa sortie est devenue un argument de vente. Samsung a sorti S-Voice sur son Galaxy S3 qui fonctionne avec plus ou moins de réussite, LG a sorti QuickVoice ( réservé aux utilisateurs Coréens ) et Windows phone parle à Angie. Mais une chose est sûre, les utilisateurs d'Android sont impatients de pouvoir converser avec la même simplicité que sur Iphone.


Alors Google Now, cékoassa ?

Graphiquement, l'application se présente en deux parties.
- En haut, un accès rapide à la recherche Google et à Voice Action
- En bas, ça ressemble plutôt à l'application Google+ avec des cartes qu'on peut faire défiler.




                               
Chaque carte sert à fournir des informations thématiques qui dépendront directement de l'utilisateur et de ses actions sur le téléphone sans avoir été sollicité. L'application peut par exemple vous localiser afin de vous fournir la météo de l'endroit ou vous êtes.



Mais ce n'est pas tout. Grâce à Voice Action, on peut aussi poser des questions à Google Now ( comme dans Siri, et c'est la le seul point commun ) et ce dernier nous offre sa réponse dans une belle carte avec une illustration et des informations complémentaires.



Si vous utilisez Google Agenda et que vous y renseignez l'adresse de vos rendez-vous, l'application s'adaptera à votre position pour préparer l'itinéraire et le temps de route afin d'être sûr de ne pas partir trop tard. Une fois l'heure venue, elle vous notifiera qu'il est temps d'y aller.



Elle pourra aussi vous proposer aussi des itinéraires ou des recommandations de lieux que vous avez cherché sur Google pour être sûr de ne pas rater le café sympa repéré depuis votre canapé si vous passez par hasard à proximité.
L'application vous prévient en cas d'embouteillage sur le trajet du travail, des horaires de bus, des horaires d'avions s'il y a du nouveau sur une destination que vous avez cherché, des résultats sportifs de votre équipe préféré et d'autres broutilles.
Pour faire simple, c'est une sorte de centre de notification intelligent qui vous fait des propositions en fonction de vos précédents besoins et à qui vous pouvez aussi soumettre des questions si besoin est. Rien à voir avec Siri donc.


Les déceptions

Malgré le potentiel de cette application, je reste toutefois sur ma faim. Pour un utilisateur français l'application a un goût de trop peu, de pas fini, du fait des nombreuses fonctionnalités encore inaccessibles chez nous. Je vous renvoie d'ailleurs à cet article d'Alexandre Olliet qui a listé l'ensemble des produits encore inaccessibles chez nous. Et qu'on se le dise, la liste est longue.

Et dans cette liste, on extraira les services qui nous intéressent, à savoir: Google Flight Search, les transports en commun et métros, le Knowledge Graph... qui nous limitent, de fait, l'utilisation de l'application.

Car pour profiter par exemple des magnifiques cartes de Google Now, il faut pouvoir disposer du Knowledge Graph... disponible uniquement dans les pays anglophones. Et la malheureusement pour nous, l'application perd énormément de son charme comme on peut le voir ci-dessous.



L'application donne l'impression que ses principales fonctionnalités nous sont inaccessibles. Alors même si cela n'est surement qu'une question de temps, c'est frustrant.


A quoi s'attendre ?

Malgré cela, plusieurs indices me laissent penser que tout cela n'est qu'un début, un prémisse de l'immense potentiel qui reste encore à développer.
En effet, Google Now est arrivé avec Jelly Bean, soit Android 4.1, une mise à jour mineure du système d'exploitation. Pour moi, ça veut dire une chose: voila notre nouveau jouet, lâchez-vous, balancez vos idées !
Et comme on la vu pour G+, Now devrait sûrement s'enrichir des autres services et applications Google pour se renforcer et revenir encore plus fort dans Android 5.

De plus, il ne fait pas de doute que les services encore indisponibles finiront pas s’internationaliser tôt ou tard ( en tout cas j'espère ), ce qui la rendra déjà plus intéressante chez nous.


Plusieurs voies de développement

Le chemin le plus évident de développement de Google Now passe par l'amélioration de Voice Action. Les attentes sont donc évidentes si on suit la démarche de Siri, celui qui a tracé la route:
- Pouvoir lancer une application par la voix
- Actualiser un statut sur Google +
- Activer le Bluetooth ou le Wifi par commande vocale.
- Lancer une musique ou un film
...
On résumera cela par des commandes vocales avancées.

De toute façon ça viendra et la voie est à mon avis déjà tracée chez Google.
1) On lance le Knowledge Graph pour pousser les gens à taper des questions entières lors de leurs recherches
2) On peut ainsi enrichir notre base de questions pour améliorer notre reconnaissance du langage naturel.
3) Le Graph devient puissant, donc je lui pose de vraies questions.
4) Donc j'améliore la reconnaissance du langage.. 
etc etc.. 

De quoi créer une concurrent cohérent à Wolfram Alpha et à Siri de façon simple et efficace.



L'autre chemin que Now a lui même initié: celui des habitudes. Car si l'application se nourrit de certaines habitudes de l'utilisateur, elle ne va pas encore très loin.
Voici des exemples concrets de ce que j'imagine:

- Chaque soir, je me couche à peu près à la même heure, je prend mon téléphone et active le mode Avion.. A terme, on peut imaginer que l'application comprenne que je vais le faire tous les soirs et qu'au moment de débloquer mon téléphone, un pop up s'affiche pour couper le réseau avec plus de rapidité.

- On peut généraliser cette situation avec l'exemple d'une personne qui consulterait son application " Programme télévisé " chaque soir entre 19 h 45 et 20 h 15.

- Google Now pourrait proposer de lui même un passage en mode silencieux si un rendez-vous dans mon agenda vient de débuter.
- La lecture des News le matin devant le café.. la liste est longue.

Il suffira de prendre garde toutefois à ne pas être trop intrusif dans la vie de l'utilisateur en lui soumettant sans cesse des requêtes. Je pense toutefois que cette idée trouverait rapidement son public car elle ressemble de loin au projet Chameleon de home alternative pour tablettes Android qui  a suscité beaucoup d'engouement lors de son annonce.



Et vous, vous le voyez comment Google Now dans deux ans ?