mercredi 3 juillet 2013

Nexus Q: De nouvelles fonctionnalités exceptionnelles !

Comme chaque année à l'approche de l'été, c'est le bal des rumeurs. Alors qu'on a plutôt l'habitude de voir Apple mener la danse dans ce domaine, Google semble faire jeu égal cette année. Chaque semaine une nouvelle rumeur vient nous mettre un peu plus l'eau à la bouche alors que l'on attend encore la version 4.3 d'Android et le prochain Motorola. Parmi celles-ci, attardons nous sur une de celles qui me tient le plus à cœur et qui a été lancée il y a peu par le Wall Street Journal: le retour du Nexus Q.



Cékoassa ?

Pour ceux qui l'ignoreraient, le Nexus Q était un boîtier multimédia à connecter à sa télévision et à sa chaîne hi-fi. Il permettait, une fois appairé au smartphone grâce à une puce NFC, de lancer depuis ce dernier une vidéo YouTube sur la télévision ou de créer à plusieurs smartphones une playlist musicale. Des fonctions que l'on pourrait qualifier de « multimédia social ». Cependant, ces simples fonctions n'étaient pas suffisante pour satisfaire les acheteurs potentiels de la machine du fait de son prix prohibitif de 300 $. De fait, on a plutôt parlé de la machine pour son design noble et futuriste qui a lui seul aurait pu tenter de nombreux Geeks : une sphère métallique ornée d'un superbe halo bleuté.
Heureusement, Google a très vite compris que son produit aurait du mal à rencontrer son public et en a donc suspendu la vente afin d'éviter un échec commercial. Les commandes ont été honorées mais ont été remboursées aux premiers acheteurs avant d'être mis au placard.

La rumeur d'un retour ayant été amorcée, imaginons ce que pourrait être ce produit à sa sortie, comment il fonctionnera et ce qu'il nous apportera de plus.


Plus qu'une télévision connectée

Dans sa philosophie


Dans la même idée que Microsoft avec la Xbox One, je pense que le Nexus Q a pour ambition de se placer comme un élément central de votre divertissement numérique. Afin de gommer les erreurs de la première version, qui pourtant accueillait un invisible Android 4.0, il me semble indispensable que cette box repose sur Google TV. Car même si ce projet est à la traîne, ce simple update permettrait d'offrir au boitier une expérience multimédia complète, ce qui était son plus gros manque.

Dans cette idée, l'ajout d'une bonne vieille "zapette" parait (presque) indispensable, ne serait-ce que pour permettre une utilisation des fonctions de bases ( télévision, YouTube, navigateur ... ) de l'appareil aux personnes n'ayant pas de smartphones tel que des enfants. Je pense toutefois que le produit restera smartphone only, ou que des télécommandes wifi compatibles sortiront plus tard s'il y a une réelle demande. A voir.

Mais bien sûr, à l'image du produit d'origine, l'utilisation d'un ( ou plusieurs) smartphones permettrait de révéler tout le potentiel de la bête.


Dans son fonctionnement

Lors de la première utilisation, un simple appairage à l'aide du NFC permettrait de télécharger l'application "Zapette" du Nexus Q sur le Google Play et d'autoriser l'accès à l'appareil.
Une fois l'application téléchargée, une interface intelligente et contextuelle permettrait d'adapter l'affichage du smartphone à l'application qui est lancée sur la télé.

Le  lancement de l'application pourrait activer automatiquement le boitier.
Au démarrage, de simple flèches pour choisir l'application seront suffisantes.

Dans le cas de l'application YouTube ou de la musique, il y aurait un accès rapide aux fonctions Play/ Pause, Avance, Retour et le reste de l'interface serait dédié à la recherche d'autres chansons/musiques à ajouter à la file. Ceci afin de pouvoir composer à son goût tout en gardant le contrôle.
Je vous laisse décliner à l'infini l'interface à afficher en fonction de l'application qui par ailleurs devra avoir été pensée et optimisée pour cette utilisation qui je pense sera le futur de Google TV.
Le smartphone serait ainsi mué en une télécommande évolutive, un simple accessoire de l'écran principal de la maison.

Bien entendu l'idée n'est pas nouvelle pour Google qui a déjà fait la démonstration d'une telle idée dans une expérimentation Google Chrome. Et comme nous l'avons tous appris à l'école, "Rien ne se perd, tout se transforme".


Une offre complète

En plus des fonctions sociales déjà présentées l'année dernière, on imagine bien une accès complet au Google Play. Quoi de mieux qu'une box pour profiter pleinement et simplement de l'ensemble des films du catalogue en haute définition sur son téléviseur (J'ajouterai même: quel meilleur moment que le lancement d'un box pour annoncer un service dans la même veine que Netflix? et qui ne sera jamais disponible en France... ).
Mais aussi un accès à Play Musique pour profiter de nos titre ou de notre abonnement All Access, à des applications, des jeux ou la télévision.
En ce qui concerne la télévision, il faut espérer que la situation de blocage qui avait été mené par les grandes chaines américaines et françaises ait évolué et que des accords ait été trouvés.
Dans le cas contraire, j'imagine que ces chaînes proposeront au moins une application de Replay et de direct. Et enfin, si ce n'est pas le cas, j'imagine que Google aura prévu une alternative en s'appuyant sur la technologie Miracast, intégrée depuis Android 4.0.4 , pour afficher l'application tablette ou smartphone sur la télé.

Il faut aussi préciser que Google développe actuellement son propre système airplay qui pourrait être dévoilé en même temps que le Nexus Q. Ça parait logique puisqu'il n'avait pas un grand intérêt avant ce produit.



Et bien plus encore

Enfin et pour conclure, il me semble indispensable lorsqu'on parle de divertissement multimédia d'aborder plus longuement la question du gaming. Cette question est d'ailleurs d'autant plus importante que Google a déployé cette année des moyens énormes dans ce domaine, même si cela a pu passer inaperçu.


Une préparation en amont

En effet, depuis avril 2013, Google Play s'est offert les services de Noah Falstein, un concepteur de jeux vidéo qui a travaillé pour des géants du secteur, comme "Game designer en chef". 
De plus, de nombreuses annonces ont été faites lors de la précédente Google I/O dans le domaine du gaming avec Google Play Game. Sur Android, le gaming est désormais social grâce à Google+ et permet de comparer ses scores et progressions avec ses amis comme le proposait OpenFeint. Les progressions dans les jeux sont sauvegardées en ligne à condition de s'enregistrer à l'aide de Google Sign-in, un produit qui a mis du temps à sortir mais qui devrait vite se répandre à travers le web.
De gros efforts donc afin de créer une plateforme de jeu cohérente et complète.


Pour du gaming classique

Grâce à l'ouverture d'Android, de nombreux projets autour du gaming ont déjà été lancés ou vont être lancés grâce à des acteurs comme Sony et son Xperia Play, de plus petits acteurs comme le projet Ouya, la Gamestick, la GampePop mais aussi le project Shield de Nvidia. Autant de projet ayant pour point commun la plateforme Android et l'utilisation de contrôles physiques et qui ont entraîné le développement de jeux qui supportent ces accessoires bluetooth.
Autant dire que le terrain est bien préparé pour Google qui pourra se lancer en proposant un catalogue d'applications déjà compatibles avec une manette dès son lancement.
Et tout cela sans compter sur les émulateurs et les fans de retro-gaming.


Les autres indices laissés par Google sont à trouver parmi les Chrome experiments lancées cette année.

Pour du Wii Gaming

Parmi ces expérimentations Chrome , on trouve en particulier le jeu Rollit (qui ne semble plus marcher) dont vous pouvez avoir un aperçu ici. Sur le principe, le jeu est découpé en deux parties. D'un côté, sur votre poste fixe, le navigateur Chrome vous affiche une cible a atteindre avec une petite balle. De l'autre, sur votre mobile, Chrome utilise les capteurs de votre téléphone pour jauger de la force de votre lancer, comme une Wii le ferait en somme.
Mais ce n'est pas tout. Le web a aussi vu passer Super Sync Sports!, un jeu Chrome sur le même principe qui au lieu de s'intéresser aux capteurs du téléphone s'attaque cette fois à son écran tactile.
Je vous conseille fortement d'aller aussi y jeter un œil par ici.
Mélangez le tout, secouez bien et vous obtenez une Wii U qui grâce à votre smartphone et à celui de vos amis peut détecter vos mouvements vous faire interagir avec l'écran tactile pour jouer ou d'autres chose. Alors n'hésitez pas et sortez vos dragonnes !


Pour du gaming multi-joueur

Mais ce n'est pas tout. Car le 12 juin Google a sorti le jeu cube slam qui grâce à la technologie Hangout permet de jouer à Pong en voyant son adversaire en visio. Un sacré jeu n'est-ce pas?
Vous ne voyez pas l'intérêt ? OK.
Sinon, la version web de Hangout permet le partage d'écran depuis le 12 janvier 2012. Rien à voir ? Oui presque.
Bon et bien encore une fois, vous mélangez et vous secouez et avec un peu d'imagination vous avez crée une plateforme de jeu multi-joueur jusqu'à 10 personnes en simultané sans même avoir besoin de la puissance d'une console haut de gamme.
Je m'explique sur un exemple concret que tout le monde connait: un Mario-Kart-like. Vos neuf amis et vous-même êtes connectés sur le nexus Q. Chacun d'entre vous lance un jeu de course sur son smartphone et s'apprête à jouer sa partie. Sur votre écran plasma qui coûte les yeux de la tête vous profitez de la carte sur laquelle figure la position de chacun des participants. En plus de ça, tout autour de la carte vous avez la vue du smartphone de chacun des 10 joueurs grâce à la diffusion Hangout à travers le jeu vers le Nexus Q.

Bon l'idée a l'air compliqué comme ça, mais concrètement toutes les pièces sont là et ne demandent qu'à être assemblées par qui le voudra bien. Il en va d'ailleurs de même pour certains jeux Wii ou WiiU qu'il suffirait d'adapter.


Voici donc l'essentiel des mes DroldiDs sur la Nexus Q. J'ai grand hâte que ce produit soit enfin dévoilé car ça fait maintenant un an que je l'attend. A mon avis, il faudra cependant attendre au moins jusqu'au mois d'octobre pour se faire une idée des fonctionnalités et en novembre ou décembre pour pouvoir le commander. Autant dire tout de suite qu'il faudra être patient ou passer son chemin.



Un petit clin d'oeil à +Frédéric Bouffier, qui a écrit un article sur le même sujet et publié hier, car c'est un post sur sa communauté Google+ lla semaine dernière qui a initié ma réflexion sur le sujet.


N'oubliez pas que vous pouvez nous soutenir moralement en rejoignant notre Google Flux d'actu qui compte à ce jour 115 membres , mais aussi notre communauté sur Google+ ( Déjà 860 membres, merci à vous de nous suivre ).